Les droits des personnes victimes de vol de leur véhicule mis en fourrière

Il n’est pas rare de se retrouver dans une situation où son véhicule a été volé et retrouvé par la suite, puis mis en fourrière. Quels sont alors les droits des personnes victimes de ce type d’incident ? Cet article vous informera sur les démarches à suivre et les recours possibles pour récupérer votre véhicule sans frais inutiles.

1. La déclaration du vol et l’information à la fourrière

La première étape à suivre lorsque vous constatez le vol de votre véhicule est de déclarer le vol auprès des autorités compétentes : commissariat de police ou gendarmerie. Cette démarche doit être effectuée dans les plus brefs délais, idéalement dans les 24 heures suivant la constatation du vol.

Pour faciliter la localisation et l’identification du véhicule par les forces de l’ordre, il est fortement recommandé de fournir le maximum d’informations, notamment la marque, le modèle, la couleur et le numéro d’immatriculation.

Si votre véhicule est retrouvé et mis en fourrière, il est important que celle-ci soit informée du statut de véhicule volé. Ainsi, si vous êtes prévenu par la fourrière que votre voiture a été mise en fourrière, pensez à leur indiquer qu’elle a été déclarée comme volée auprès des autorités compétentes.

2. La récupération du véhicule en fourrière

Une fois que votre véhicule a été retrouvé et mis en fourrière, il est nécessaire de suivre certaines démarches pour le récupérer. En effet, la fourrière peut vous demander de régler des frais liés à l’enlèvement et au gardiennage de votre voiture.

A lire aussi  Obligations des SCPI face à la loi NOME : enjeux et responsabilités

Cependant, il est important de connaître vos droits en tant que victime de vol. En effet, selon l’article L325-1-2 du Code de la route, les frais engendrés par la mise en fourrière d’un véhicule volé sont à la charge du propriétaire si celui-ci ne se manifeste pas dans les trois jours ouvrés suivant la notification de la mise en fourrière.

Ainsi, si vous vous présentez à la fourrière dans ce délai, vous n’aurez pas à payer les frais d’enlèvement et de garde du véhicule. Toutefois, il convient de rappeler que cette disposition ne s’applique qu’aux véhicules déclarés volés auprès des autorités compétentes.

3. Les recours possibles pour contester les frais

Si vous êtes confronté à un litige concernant les frais engendrés par la mise en fourrière d’un véhicule volé, plusieurs recours sont possibles pour défendre vos droits.

Tout d’abord, il est essentiel de conserver tous les documents liés au vol (déclaration de vol, main courante), ainsi que ceux relatifs à la mise en fourrière (notification de la mise en fourrière, facture des frais). Ces documents pourront être utiles pour justifier votre situation auprès des différents interlocuteurs.

Ensuite, si vous estimez que les frais exigés par la fourrière sont abusifs ou injustifiés, vous pouvez contester leur montant en adressant un courrier recommandé avec accusé de réception à la direction de la fourrière concernée.

Si cette démarche n’aboutit pas, vous pouvez saisir le tribunal administratif compétent pour contester la décision de la fourrière. Il convient toutefois de rappeler que cette procédure peut être longue et coûteuse, et qu’il est donc préférable d’essayer de régler le litige à l’amiable avant d’envisager une action en justice.

A lire aussi  Comment reconnaître un casino en ligne légal ?

4. Les assurances et la prise en charge des frais

Sachez également que certaines assurances peuvent prendre en charge les frais liés à la mise en fourrière d’un véhicule volé. Pour cela, il convient de vérifier les conditions générales de votre contrat d’assurance et éventuellement de contacter votre assureur pour obtenir des informations supplémentaires.

Certaines garanties spécifiques, telles que l’assistance juridique, peuvent également vous aider dans vos démarches et recours pour récupérer votre véhicule sans frais inutiles.

En conclusion, si vous êtes victime d’un vol de véhicule mis en fourrière, il est important de connaître vos droits et les démarches à suivre pour récupérer votre voiture sans avoir à payer de frais injustifiés. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre assureur et des autorités compétentes pour être bien informé et protégé en cas de litige.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*